eveilducoeur.fr

eveilducoeur.fr

N° 43 - LA MENTHE POIVREE

Envoyée mardi 20 janvier 2015 à 16:01:00

La Menthe poivrée.

Historique de la menthe poivrée

On a trouvé des feuilles de menthe poivrée dans des pyramides égyptiennes datant du premier millénaire av. J.-C. Le nom de la plante provient de Minthe, une nymphe de la mythologie grecque que Proserpine, jalouse, transforma en fleur « poivrée ». Les Grecs et les Hébreux utilisaient la plante pour se parfumer tandis que les Romains en mettaient dans leur vin et leurs sauces. Leurs femmes mâchaient une pâte renfermant de la menthe et du miel pour masquer l'odeur du vin qu'elles buvaient en cachette, car la loi punissait de mort celles qui usaient d'un breuvage réservé aux hommes et aux dieux.

La menthe poivrée devint populaire en Europe occidentale au XVIIIe siècle. De nos jours, l'huile essentielle est largement utilisée dans l'industrie alimentaire et on la retrouve comme ingrédient de nombreuses préparations pharmaceutiques : sirops et pastilles contre la toux et le rhume, lotions, onguents ou crèmes antiseptiques, anesthésiques locaux, etc. Les États-Unis sont les plus gros producteurs d'huile essentielle de menthe.

 

La Menthe poivrée était déjà utilisée au temps des égyptiens pour ses nombreuses vertus. En effet, les feuilles de la Menthe poivrée sont exceptionnellement riches en menthol, ce qui lui confère des propriétés rafraichissantes et stimulantes.

La menthe était utilisée comme antiseptique pour repousser les maladies. On en brulait du matin au soir sur les autels des sanctuaires comme déodorant  et fumigateur pour purifier l air ce qui servait de désinfectant lors d’épidémies contagieuses.

Elle sert également pour tuer certains virus tels que :

Le virus influenza A responsable de la grippe asiatique.

L’herpès soit pour les boutons de fièvre soit pour l herpès génital.

Le virus des oreillons

Le streptococcus aureus provoquant les pneumonies, les sinusites, l impétigo…

Le pseudomonas aerugina pour les infections purulentes.

Les candidas albicans qui cause des infestions vaginales.

On sent sert comme anesthésiant sur une brûlure, une blessure, des piqûres d’insectes, les brûlures avec de l eau bouillante, le rage des dents.

Ses vapeurs soulagent l’asthme, les rhumes normaux et des foins, la toux, la grippe, et les congestions nasales, sinusales et bronchiques.

Elle soigne les crampes, les spasmes tel un médicament donc je terrai le nom.

Des études Allemandes  et Russes ont démontrés qu’elle contribue à prévenir des ulcères d’estomac et qu’elle stimule le flux de bile vers l’estomac ce qui facilite la digestion. Elle peut également calmer les fringales.

Pour soulager votre estomac, le thé à la menthe poivrée 3 tasses /jour ou aussi les bonbons. Attention avec les jeunes enfants cela peut provoquer des nausées en ce cas n’insistez pas. Egalement si vous êtes sujette aux brûlures d’estomac évitez la menthe.

Pour vos intestins irritables, vous pouvez mettre 2 gouttes H.E de menthe poivrée dans 1 gélule de gélatine vide (on en trouve dans tous les magasins de diététiques) celle-ci doit être prise 10 minutes avant les 3 repas avec un grand verre d’eau.

L’huile de menthe poivrée permet de dissoudre les calculs biliaires ou se faire un thé très fort en cas de crises cela agit sur les coliques provoquées par les calculs : il y a un the Anglais spécial pour les calculs biliaires « Rowachols »

Pour l’arthrite,  la tendinite et autre inflammations pilez de la menthe fraiche cela calme les douleurs en l’appliquant localement sur votre peau. En cas de névralgies, de rhumatismes et de lumbagos badigeonnez de l’huile de menthe poivrée sur la zone douloureuse : moi le mélange avec de l huile de cuisine pour éviter  que cela donne des éruptions cutanées.

 C’est le remède miracle pour vos maux de tête: il vous suffit de la frotter sur votre front plus rapide que ce que nous avons l habitude de prendre. Et n’a aucun effet secondaire certains des médicaments vous provoquent les uns des ulcères d’estomac, les autres  d’éventuelles atteintes rénales ou hépatiques.

Petites leçons d’histoire :

En plus des bienfaits de la menthe il y a un miraculeux pouvoir de guérison c est le romarin et la citronnelle.

Un Anglais Sir J.Hussey  a vécu jusqu’à 116 ans pour avoir dit boire du thé à la citronnelle pendant plus de 50 ans. Un autre Anglais pour les mêmes raisons vécu jusqu’à 108 ans.

Avec le romarin, la reine Elisabeth de Hongrie âgée de 72 ans, percluse de rhumatismes et souffrant de la gouttes la potion suivante :

Macération du romarin dans du vin pendant 4 jours, appliquée sur ses jambes, la guérit et lui redonna sa jeunesse, à tel point que le roi de Pologne la demanda en mariage.

Quelques recettes :

Par voie interne.

Troubles digestifs

  • Huile essentielle. Prendre de 2 à 4 gouttes d'huile essentielle diluée dans un peu d’huile végétale, 3 fois par jour. Commencer avec 2 gouttes afin d’apprivoiser la forte saveur de menthol qui peut surprendre les papilles.
  • Infusion. Infuser 1 c. à table de feuilles séchées dans 150 ml d'eau bouillante pendant 10 minutes. Prendre de 3 à 4 tasses par jour, entre les repas ou comme digestif.
  • Teinture (1:5 dans l'éthanol à 45 %). Prendre de 2 ml à 5 ml de teinture, 3 fois par jour.

Infections respiratoires

  • Huile essentielle. Prendre de 2 à 4 gouttes d'huile essentielle diluée dans un peu d’huile végétale, 3 fois par jour. Commencer avec 2 gouttes afin d’apprivoiser la forte saveur de menthol qui peut surprendre les papilles.

Syndrome de l’intestin irritable

  • Huile essentielle en capsules ou comprimés à enrobage entérosoluble. Prendre 0,2 ml (ou 187 mg), 3 fois par jour, avec de l’eau, avant les repas.

Par voie externe

Attention

  • Ne pas utiliser l'huile essentielle en usage topique chez les enfants, notamment près du nez et des voies respiratoires, car elle peut provoquer des spasmes du larynx ou des bronches pouvant entraîner un étouffement.
  • L’huile essentielle pure, lorsqu’elle est appliquée près des yeux, peut les irriter temporairement. Bien se laver les mains après une application externe.

Infections respiratoires

  • Huile essentielle. Frictionner la poitrine, en versant 3 ou 4 gouttes dans de l'eau très chaude et inhaler les effluves. Ou encore utiliser un onguent nasal.

Démangeaisons cutanées, douleurs rhumatismales, névralgiques ou musculaires

  • Frictionner la partie atteinte avec une des préparations mentionnées ci-dessous. Répéter au besoin.
  • Préparations pour usage externe
  • - 2 ou 3 gouttes d'huile essentielle pure ou diluée dans un peu d'eau tiède ou d'huile végétale.
    - Crème, huile ou onguent contenant de 5 % à 20 % d'huile essentielle.
    - Teinture contenant de 5 % à 10 % d'huile essentielle.
    - Pour les applications sur la muqueuse nasale : onguent nasal contenant de 1 % à 5 % d'huile essentielle.

Effets indésirables

  • La prise de comprimés non entérosolubles d’huile essentielle de menthe peut causer, à l'occasion, des brûlures d'estomac, spécialement chez les personnes souffrant de reflux gastro-oesophagien.
  • Chez certaines personnes sensibles ou souffrantes d’ulcère gastroduodénal, la prise de pastilles fortement mentholées ou d’huile essentielle de menthe poivrée peut irriter les muqueuses de la bouche ou exacerber un ulcère.
  • De rares cas d'allergie cutanée à la menthe ont été rapportés.

Interactions

Avec des plantes ou des suppléments

  • La prise simultanée de menthe poivrée et d'un supplément de fer pourrait nuire à l'absorption du fer.

Avec des médicaments

  • Les antiacides et les médicaments utilisés pour traiter les ulcères gastriques peuvent entraîner la dissolution des comprimés ou capsules entérosolubles d’huile essentielle de menthe dans l'estomac plutôt que dans l'intestin. Prendre les comprimés de menthe au moins 2 heures après ou avant ces médicaments.
  • Selon un essai sur des rats, l’huile essentielle de menthe poivrée augmente considérablement la biodisponibilité orale de la cyclosporine, un médicament immunosuppresseur utilisé en cas de transplantation d’organe.
  • Selon des essais in vitro, l’huile essentielle de menthe poivrée inhiberait les principaux enzymes cytochromes P450, qui jouent un rôle dans le métabolisme de nombreux médicaments. Cette interaction reste cependant théorique.

Retour aux archives